Enchanteresse Obel

– Enchanteresse Obel –

Se laisser doucement aller sous la mélodie rêveuse et la voix gracile d’Agnes Obel.

obel1Bassiste dans un groupe de rock à l’adolescence, cette pianiste et chanteuse Danoise compose et interprête une musique folk aux mélodies épurées mélant mélancolie et romantisme. Un premier album, recompensé à plusieurs reprises “PHILARMONICS” fut suivi d’un second, “AVENTINE”, sorti en 2013.

Bercée par Debussy, Jan Johansson, Erik Satie ou encore Ellioth Smith, son univers se rapproche également des nouvelles et poêmes macabres Edgar Allan Poe, des travaux photographiques de Sybille Bergmann ou de Tina Modotti.

Au delà de ces références musicales, photographiques et littéraires, il semblerait qu’elle puise ses inspirations les plus fortes dans la simple contemplation d’un paysage.

Regarder et se laisser saisir par la richesse de celui-ci.

Petite, Obel qui chante déjà en anglais, se rend compte que la sonorité de cette langue est à ses yeux plus importante que le sens de ses phrases. Ce langage sonore, musical et secret s’apparente à la langue des oiseaux: un jeu de sonorités par lequel sifflent des mélodies, des musiques pour l’oreille humaine.

Une invitation à entendre plutôt qu’à lire, à vibrer sans interpréter.

Tel Hermès, volatil et ésotérique, le son de l’Ange Obel nous imprègne du mystère de la nature. Les auspices de l’antiquité voyaient les oiseaux comme les messagers des dieux.  De même, en communicant entre le visible et l’invisible, entre le tangible et le sacré, le language extatique d’Obel semble établir un contact temporaire avec le divin.

L’Enchantement de ce savant mélange sonore nous perd dans une promenade celeste. Tel est le talent d’Obel, au monde et à la beauté magique.